mardi, juillet 04, 2006

La ZAC Bouygues,
.
Un appel d'offres aurait apporté un prix juste et une régularité indiscutable
.
.La concertation préalable fut sans signification. Qui répondrait qu'il préfère à proximité de chez lui un terrain à l'abandon plutôt qu'un terrain aménagé?
L'économie de la ZAC, traitée de gré à gré, paraît plutôt en défaveur de la ville. Pour un équilibre incontestable il eut fallu procéder par appel d'offres sous controle de la ville ou par la ville aprés aquisition du terrain par la commune.
Qui a empéché madame le directeur de l'urbanisme d'agir en pleine régularité? A t'elle agit de sa propre initiative? Ce qui expliquerait sa présence régulière prés de la tente de la honte?
La proposition d'aujourd'hui est celle qui a été refusée par l'ancienne municipalité voici plus de deux ans.
Si la majorité n'était pas composée de bénis oui-oui, la ville aurait préempté le terrain et lancé un appel d'offres.
Dans l' hypothèse d'un appel d'offres, laquelle a été écartée, il n'y aurait pas d'interrogations. Les autorités de contrôle ne pourraient alors qu'approuver la procédure et l'économie de l'opération. Dans l'état actuel du processus suivi, quel est leur opinion?.
La Voix

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home