vendredi, septembre 14, 2007

Au revoir pas adieu



Nous apprenons que monsieur Brisset et madame Jeanne ne seront pas en tête de la liste socialiste aux municipales de 2008.
Monsieur Brisset a été conseiller municipal de Puteaux pendant très longtemps. Nous nous sommes affrontés à chaque conseil municipal pendant des années.
Ses interventions étaient écoutées par tous avec plaisir. Jamais un mot plus haut que l’autre. Toujours de la courtoisie. Toujours du bon sens.
Certes il défendait des idées ou des projets conformes à son idéal, auquel il a été fidèle pendant toute sa vie.
Professeur l’histoire, il a imaginé l’avenir à la lumière du passé.
Je lui souhaite une bonne retraite ou de conduire une opposition de retraité écouté, que la politique ne quitte jamais.
Madame Jeanne, très cultivée, a combattu pendant le mandat qui s’achève. Elle n’a jamais mis dans ses propos de l’excès encore moins de la colère, alors qu’elle rencontrait parfois la haine en face.
Elle fut peut être un peu conciliante, voire tempérée. Elle a parfois manqué de combativité. Elle était le professeur qui dit sa vérité.
Depuis quatre ans le conseil municipal ne comporte plus de débat. Il ne présente plus d’intérêt. Il dure. Il lasse. Les réponses portent la marque de l’agressivité, de celui qui ne sait pas.

Le départ ou le retrait en second rôle de ces personnalités appartenant à Puteaux de longue date et aimant la ville que j’ai modifiée constituent une absence regrettable, mais laissent un souvenir heureux dans le dévouement commun aux plus humbles.
Ils militaient gratuitement, ce n’est pas le cas de tout le monde.
Bienvenue à monsieur Stéphane Vazia dans l’arène politique combative de Puteaux. Chacun dans son camp. Lui dans le sien, moi dans le mien.
Charles Ceccaldi-Raynaud

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home