lundi, janvier 07, 2008

Le malade enragé


Monsieur Lambilliotte a raison de penser que si Joëlle Ceccaldi n’est pas réélue, personne ne se souviendra d’elle.

En revanche il a tort de se moquer de ceux qui ont des diplômes et de ceux qui, comme le dit, un de ses amis, n’ont pas comme madame Ceccaldi :
« de gros moyens et des biens importants. »

Si Monsieur Lambillotte veut être un opposant crédible, qu’il fasse d’abord démissionner de la mairie sa femme et sa fille, sans quoi il ne sera jamais qu’un porte-parole intéressé et inintéressant.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home