dimanche, décembre 30, 2007

mars 2008 nouvelle génération

"En peu de temps se remplacent les générations qui, tels les coureurs de la fête athénienne, se passent le flambeau de la vie." Lucrèce, de rerum natura.


De quoi parle-ton quand on parle de nouvelles générations? Quelle était l'ambition de Nicolas Sarkozy, concrétisée par l'initiative de François Guéant, en instituant les Jeunes Actifs? Faire émerger une nouvelle génération en politique, entendons par-là laisser aux 25/45 ans toute leur place sur l'échiquier politique.


Cela ne signifie nullement nier l'expérience des hommes politiques qui ont su impulser un changement et transformer une ville. Cela signifie que ces jeunes actifs, soutiennent en toute logique une personne d'expérience qui leur laissera exprimer leur potentialité. C'est pourquoi des jeunes actifs de tous bords, ont décidé de rejoindre la liste formée par Charles Ceccaldi-Raynaud.


Certaines personnes disent qu'à son âge il n'incarne pas la nouvelle génération.
Mais le prétent-il? Nullement, il prétent mettre au service de tous son expérience pour passer le flambeau à une nouvelle génération.


En toute logique, ce n'est pas la soixantaine approchant que l'on incarne le renouveau. A l'UMP ou ailleurs.


Et quand on approche la soixantaine on n'incarne pas la nouvelle génération. Que des candidats de la quarantaine fassent valoir leur tranche d'âge comme garant de nouvelle génération serait compréhensible.


Que la soixantaine approchant on s'empresse d'étiqueter "has been" les candidats plus âgés fait sourire. Comme le disait avec beaucoup d'humour un Député du département, "rassurez-vous, la jeunesse est la maladie dont on guérit le plus vite"


L'accueil glacial de la piste de neige

Puteaux en neige a, cette année, contrairement à toute logique, essuyé un accueil glacial.
Faut-il en conclure que cette année plutôt qu'une autre tous les putéoliens ont pu partir en vacances? Hélas non.


Simplement pouvons-nous constater que le filtre constitué par la nécessaire détention d'un "pass" a gelé toute spontanéité.


Comment justifier cette mesure absurde?
Ficher les utilisateurs de ladite manifestation?
Empécher l'accès aux non-putéoliens?


Où est passée la magie que l'on associe d'emblée aux fêtes? Où sont passés les moments de franche rigolade familiale ou amicale?


Sur les photos publiées sur le blog monputeaux.com, tout juste aperçoit-on une dizaine de personnes sur la patinoire. Quelques centaines de milliers d'euros fondus comme neige.
Quelle était donc l'utilité réelle du "Puteaux Pass"? A cette question le bon sens trépasse.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home