lundi, juillet 31, 2006

Madame Gintrand a été envoyée à Caprone, sous les ordres de monsieur Barbelivien, un privilégié de l’entourage immédiat.

Elle a été sommée de quitter les lieux sur le champ, sans doute en remerciement de la servilité de son père à la cause perdue de madame le Maire.

Faute de mieux, il a fallu se rabattre sur miss Vienney, dont chacun sait qu’elle a souffert d’un grand malheur.
Toutefois il faut bien dire, que cette dame a déjà parcouru tous les services municipaux y compris celui où elle vient d’être affectée après en avoir été chassée autrefois.

Nul ne peut s’entendre longtemps avec madame le Maire à l’humeur aussi instable que son siège de Maire
Bertrand pour la voix.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home