samedi, juin 24, 2006

La dalle de la défense ne supporte pas le poids de la grande fête.
.
.
Nous écrivions hier que la fête à la Défense, qui attire une foule de curieux et de danseurs, présentait un danger d'affrontement.
Les services de sécurité viennent de faire savoir que la dalle centrale n'a pas été renforcée, depuis la dernière manifestation voici quelques années.
Une preuve de plus que le directeur de l'EPAD a complètement tort ou n'est informé de rien, quand il dit à la légère que l'esplanade doit devenir un lieux de festivités, sans évoquer les travaux nécessaires préalables. Encore un rassemblement aussi mal préparé, et la catastrophe sera au rendez vous.
A la Défense le pouvoir de police appartient au maire.
Le Maire interimaire de Puteaux n'a pris aucun arrété pour imposer un supplément de mesures de sécurité.
Qui cherche un second Furiani?
Monsieur Lang, à l'époque ministre de la culture, a voulu un grand spectacle à la Défense selon ses goûts. Le Maire des 35 glorieuses a pris un arrété d'interdiction, sauf plusieurs mesures à prendre immédiatement.
Ces mesures ont été prises par le ministre de l'Intérieur et le ministre de l'Equipement à la demande de monsieur Lang. Le Maire a pu retirer son arrété, la sécurité étant désormais assurée à sa demande.
Un Maire doit savoir s'opposer à un Ministre dans l'intérêt de la commune, et pour la sécurité des habitants. Un maire timide et poltron devant les hautes autorités et féroce avec le petit personnel, n'est pas à la hauteur de la fonction.
La Voix

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home