mercredi, avril 26, 2006

Une initiative de cohésion entre les générations a retenu toute mon attention en terme d'éducation à la tolérance et au respect des plus faibles.
Puisse sur ce principe humaniste, cette initiative inspirer quelques actions similaires dans nos institutions publiques. Je souhaite donc vous faire partager la lecture d'extraits d 'un article du Figaro de ce jour :

Quand écoliers et personnes âgées cohabitent avec succès
dans une maison de retraite

"Une première en France : une école est installée dans une résidence pour le troisième âge afin de développer les liens entre générations.
[...] depuis la rentrée dernière, cette résidence de la Fondation l'Armée du Salut, qui compte 51 résidents, accueille une vingtaine d'enfants âgés de 3 à 11 ans, au sein de l'école maternelle et primaire bilingue Montessori : couleurs d'enfance"
Leurs rencontres autour d'activités ludiques, musicales ou de lecture ont lieu deux fois par semaine.
"Cela leur apprend la tolérance et le respect, explique la mère du petit Llyas. Derrière une personne parfois dégradée physiquement, il y a un individu avec qui ils peuvent communiquer." [...]
" Les enfants apprennent à aller au-delà des apparences, souligne Zahia Lebleu, présidente de Couleurs d'enfance. Et les anciens bénéficient d'un tourbillon de vie qui leur permet de rompre l'isolement."

Extrait de l'article de Justine Ducharne, in le Figaro, 26 avril 2006

2 Comments:

Anonymous Humilité said...

Bonsoir,

J’ai envie de rebondir sur cet article bien sur en posant ma réflexion.

Dans un premier temps je dis qu’effectivement l’initiative est excellente. Les liens sont très importants entre les générations.

Ma réflexion va se poser sur un autre angle ! Mais que c’est il passé entre les 2 générations. Peut être faut il revoir le contexte. J’ai dépassé le 4 je suis au 2 mais je vais vers le 3 rapidement, trop vite à mon goût.
Mes parents ont vécu la fin de la guerre. Ils ont connu comme tant d’autres les souffrances de l’après guerre. Ils nous ont mis au monde et le seul héritage du moment était très certainement les VALEURS. Quand on a rien d’un seul coup nous vient le rapprochement. Etre ensemble le soir sans télé, sans portable et autre….Que faisions nous ? Des jeux de société en autre. Jouer avec papa et maman autour de la table était magique. Nous pouvions également nous évader dehors ou pour moi une fille, le jeux de la marelle tracée au sol par de la craie, remplissait mon imaginaire et certainement un reflet d’un monde utopique.
J’ai grandi comme je l’ai pu et lorsque je suis devenue maman, j’ai dit, je ne veux pas que ma fille connaisse le manque d’argent, je vais lui donner tout ce que je n’ai pas eu. Il en a été ainsi.
Aussi la société de l’époque nous avait laissé le choix à nous les femmes en autre. Le droit de vote, l’avortement et travailler. Il faut dire aussi que ma génération a eu de la chance point de vue professionnelle. Mon poste ne me plaisait pas et bien qu’a cela ne tienne je parts ! Le lendemain je retrouvais un autre poste. La vie était plus simple ! De ce fait la une dite liberté arrivait. Les vacances et tout ce que je souhaitais par crédit bien sur.

Alors maintenant revenons à nos enfants. Qu’ont-ils perdu ? Une maman certainement ! Vous savez l’odeur du chocolat qui vous attend quand vous rentrez de l’école ? Une maman attentive qui vous écoute car elle vous donne tout. Aujourd’hui nous sommes des femmes libres oui certes mais quand nous quittons notre emploi nous sommes un peu épuisé, et la notre casquette de mère souvent nous fait défaut.

Alors là entre en jeux nos parents ou d’autres personnes du nombre 3. Ils ont la patiente, ils écoutent les merveilleuses histoires que leurs disent les petits, ils ont tout simplement le temps. Ils ne marchent pas en aveugle car ils sont liés au monde des petits et des moins petits. Ils se rappellent que leur vie n’a pas été simple et tortueux bien souvent. En fait ils nous ont donné tant d’amour que nous n’avons rien vu.

Voilà ma pensée je l’ai dit. Alors rapprochons nous des dits anciens car ils ont besoins de nous et nous avons besoin d’eux.

L’harmonie et la symbiose sont là. A nous de les trouver et d’en prendre conscience !

26 avril, 2006 20:57  
Blogger puteaux pour tous said...

Humilité ou chère Madame,

merci pour vos réflexions, l'humilité est une qualité rare, Hobbes disait en substance, déjà en son temps, que la vanité est la chose la mieux partagée en ce monde. Vous avez raison l'équilibre est une valeur essentielle,
au plaisir de vous lire à nouveau
La voix

28 avril, 2006 23:26  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home