mardi, avril 25, 2006

UNE MEDIATHEQUE ENLAIDIE A PRIX ELEVE
Une seconde façade en verre était prévue pour doubler la façade en pierre. Tel était le projet initial délibéré et voté au temps du maire de l'époque.
A son arrivée, alors que les travaux étaient engagés depuis longtemps, la nouvelle mairesse a fait arrêter les travaux. La façade en verre était tenue par une structure en fer. Cette structure rendait le verre plus foncé. La mairesse fit substituer, sur la façade côté mairie, rue de la république, un verre couleur or parait-il. A ce stade l'ancien maire proposait de supprimer, au besoin, la seconde façade, pour ne pas provoquer la hausse vertigineuse des prix.
Avec la façade, telle qu'elle répond au caprice de madame le maire, le côut de la médiathèque passe de 18 à 25 millions d'euros, soit une augmentation de 39%.
Mais ce n'est pas fini. Un long arrêt des travaux décidé par madame le maire, va coûter très cher. Le décompte définitif de l'entreprise sera édifiant.
La médiathèque telle qu'elle été modifiée devient plus ou moins belle, suivant les goûts de chacun, mais sûrement beaucoup plus chère pour tous.
Un avenant a été passé. L'autorité de contrôle a laissé passer le délai. L'avenant reste irrégulier.
Voulez vous être administrés à coups de surcoûts inutiles et onéreux?
La Voix

4 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Cher Monsieur,

Aujourd'hui il est évident que votre fille n'est pas compétente et que sous sa direction les dépenses de Puteaux vont en augmentant et plus vers des gaspillages que vers des investissements utiles à la communauté !
Mais enfin, pourquoi mon cher Monsieur avoir imposé votre fille pour vous succéder ???? N'étiez pas vous le mieux placé pour savoir ses qualités et ses possibilités ?
Vous qui avez tant fait pour Puteaux, vous avez fini par placer à sa tête une personne qui détruit et déconsidere votre travail !
Comment pouvez vous nous sortir de cette impasse ?
Cela est dangereux car je peux vous dire que Puteaux gronde et qu'en 2008 le risque est grand et réel de voir les socialistes accéder à la mairie tout simplement par rejet du Maire actuel qui porte votre nom ! Après tant 35 années de bons services, votre nom risque d'etre rayé par la colère populaire !

Monsieur, nous attendons de vous le sursaut ! Vous devez montrer rapidement aux putéoliens que le capitaine est toujours à la barre par une action d'éclat ! Vite !

26 avril, 2006 13:16  
Blogger puteaux pour tous said...

cher monsieur,
Vous avez raison. Ma fille c'est l'incompétence.
J'ai senti venir le grand froid de la mort.
Je me suis retiré des fonctions de maire.
Ma fille était premier adjoint.
Quand j'ai vu les dégâts, j'ai décidé de me remettre dans la bataille.
Vous avez encore raison. Le risque socialiste existe. Je dois pouvoir faire barrage aux extrémistes. Les socialistes n'en sont pas.
Si je ne parvenais pas à revenir avec une liste multicolore, 6 ans de socialisme après 35 ans gestion, ce serait dommage, mais vous l'avez perçu de votre regard avisé, ce qu'il nous faut éviter c'est le premier danger, celui de l'incompétence.
J'ai été très heureux de connaître votre opinion remplie de bon sens. Je ne suis plus le capitaine. Je suis le Général de combat.
Amitiés.

27 avril, 2006 08:00  
Blogger Christophe said...

Vous critiquez... Mais monsieur Ceccaldi, vous etes a l'origine de cette politiques des "palais". Par ailleurs, vous avez voté, le mois dernier, le budget présenté par votre fille, ainsi que les avenants des differents chantiers en cours. Vous etes en pleine contradiction.

27 avril, 2006 08:56  
Blogger puteaux pour tous said...

Christophe a dit et s'est trompé.
Je serais à l'origine de quoi?
Je ne suis ni à l'origine des taudis insalubres, ni du manque d'équipements publiques, ni de la laideur de la ville à cette époque, ni de la majoration exagérée de l'impôt.
Cette situation désastreuse est celle que m'ont laissée les socialistes en héritage.
J'ai voulu que Puteaux quitte le désert désolé, dans lequel il s'était enfoncé sous le poids des socialistes pour devenir une cité active, jolie et brillante.
J'ai fai ce que les socialistes d'avant moi ont omis de réaliser.
En 20 ans, ils n'ont pas construit une seule école primaire à Puteaux.
Il fallait équiper la ville, je l'ai fait mais à la différence de Madame le maire,je n'ai pas passé d'avenants extrêmement onéreux sans rien embellir.
C'est l'énorme marge qui me sépare du maire actuel.
Le maire du moment avec ses caprices, ses dépenses somptuaires, ses conseils désastreux vous fait moins peur que moi.
A mon avis, vous voyez juste ou à peu près au moment où Madame le maire, elle, ne voit même pas sa propre insuffisance qui éclate à tous les yeux.

Charles CECCALDI-RAYNAUD

28 avril, 2006 21:52  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home