lundi, février 19, 2007

Photo site de l'office du tourisme de Tarascon,
Tartarin



Nous apprenons ce matin, ce que nous ignorions. Le nommé Henri Boumendil aurait été décoré de la légion d’honneur, pour avoir participé, à l’épopée de la libération.



Si c’était vrai il aurait été fait chevalier à titre militaire.
On peut rappeler les faits plus précisément. A l’occasion de plusieurs visites à la mairie de Neuilly, Boumendil demande la légion d’honneur à titre civil. Le Ministre ne s’engage pas.



Le jour du Kippour, en ouvrant la portière arrière de la voiture ministérielle devant l’entrée nord du marché couvert, Boumendil renouvelle sa demande au Ministre, devant le public qui entoure la voiture.


Le Ministre répond : "je la donnerais si le Maire me le demande publiquement." Le Maire se trouve placé par la demande publique inattendue de Boumendil, dans une situation d’inélégance par rapport à un hôte illustre. Le Maire répond quand même favorablement.



L’année suivante, dans le cadre des cérémonies du Kippour, qui ont lieu au théâtre de Puteaux, Boumendil, dans son discours écrit, appelle plusieurs fois le Ministre : "monsieur".



Le Ministre fait un bond. Il dit : " appelle-moi Nicolas ou Monsieur le Ministre. Apprends la politesse. Le ruban n’est pas venu tout seul sur ta veste."


Ce fut la honte de la journée.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home