samedi, novembre 25, 2006

Détournement de pouvoir

Le centre communal d’action sociale, est descendu au niveau de la propagande subalterne. Une personne vient d’obtenir un secours financier de 750 euros, précédé de plusieurs autres au cours de l’année.

Ce prétendu secours ne correspond pas à un besoin.
Cette personne occupe un emploie en mairie, il s’agit d’une proche de la milice municipale au service de madame le Maire.
Ce secours paye une partie des honoraires d’avocat.

On ne peut mieux faire régner l’arbitraire dans un service public. Le CCAS a pour mission de venir au secours des malades, des chômeurs et de ceux qui vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Aux démunis, le CCAS offre un colis alimentaire, les secours en argent liquide sont réservés aux amis et aux classes moyennes.
Il est possible d’aider un fonctionnaire pour un procès, qu’il ait tort ou raison, seulement à la condition expresse que le litige s’inscrive dans le cadre de ses fonctions.

Comme en l’occurrence ce n’était pas le cas, la difficulté a été tournée en faisant intervenir le CCAS, à la faveur d’un :
_détournement de pouvoir._

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

monsieur

je suis choqué et scandalisé par les secours qu'on donne au personnel de la mairie moi je vous rappel que j'ai eté licencié pour 4 euro sans percevoir aucune indémnité de la mairie sans rien touché j'ai du attendre 3ans pour avoir obtenue le RMI JAI 6 ENFANTS J'ai du donc faire un choix pour élevé mes enfants et me privé moi de mangé au jour d'aujoud'hui la mairie me reclame un trop perçu de 650 euro ils m'on également saisie les allocations familliale pour les motifs suivant mes enfants auraient soit disant mangé deux jours à la cantine



e.l

26 novembre, 2006 04:15  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home