mercredi, novembre 08, 2006

revue de presse, petite enfance


La_Cote
Une maison verte pour grandir
LAURENCE ARTHUR

8 novembre 2006


"Dans les «maisons vertes», contrairement à la crèche, à l’école ou à la garderie, les parents restent avec les enfants âgés de 0 à 5 ans. Le principe, développé par Françoise Dolto en 1978, perdure et se développe.

A Morges, la Maisonnée fête son dixième anniversaire. Elle accueille 1500 enfants par an et au moins autant de parents. Bientôt, chaque région du canton disposera de ce type de lieu d’accueil dans le cadre du dispositif cantonal de prévention petite enfance.

Indépendance en douceur

Dans une maison verte, le petit se lance à la découverte de son indépendance sous le regard bienveillant des parents ou d’un accompagnant. Cette démarche facilite ensuite la séparation au stade de la scolarisation. «Dans notre société, il faut tout de suite être performant et indépendant. Ici, l’adaptation peut se faire en douceur», éclaire Maria Carneiro, responsable de la structure morgienne.

Sur place, des «accueillants» au bénéfice d’une formation en lien avec la petite enfance, se tiennent à disposition. Gabrielle est l’une d’entre eux: «Dolto reste d’actualité, car la relation parent-enfant fait partie de l’instinct. Un phénomène qui ne peut pas se démoder. »

La jeune femme enseigne le yoga, mais elle consacre une journée par semaine (10%) à la Maisonnée, pas plus. C’est la règle: ici, le lieu compte, pas la personne. L’équipe est donc chaque jour différente.

Des professionnels qui peuvent être infirmières, psychologues, éducateurs voire même parfois médecins sont à l’écoute. Aucune question n’est posée sur l’histoire et le contexte familial: «Comment ça va depuis la dernière fois» est ainsi banni du vocabulaire. Les conseils ou les directives éducatives sont proscrits. Les parents doivent se sentir libres.

Difficile cependant d’évaluer les bénéfices d’une maison verte sur l’épanouissement de l’enfant. «Des parents nous racontent les améliorations observées, par exemple lorsque l’enfant mangeait mal. » Le canton, lui, soutient ce type de structure dans la mesure où il peut contribuer à l’équilibre du futur adulte.


MORGES - La Maisonnée fonctionne depuis dix ans sur le concept développé par Françoise Dolto. Et ça marche! "

1 Comments:

Anonymous Catherine said...

C’est assurément une initiative intéressante de s’appuyer sur une méthode « Françoise Dolto » et envisager la possibilité d’emmener ses enfants de manière structurée et intelligente vers leur indépendance en évitant de les laisser penser au vide et à l’abandon.
Cela peut être une vraie évolution pour tout le monde : les enfants, les parents et le personnel concerné.
Bien à vous
Catherine

08 novembre, 2006 18:32  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home