lundi, août 07, 2006

Un bloggeur inquiet pour sa famille ... employée de mairie.


Pour faire dans la médiocrité, il paraît plus efficace de s’adresser aux médiocres.
Un bloggeur a été choisi pour bafouiller sur la subvention destinée à nos amis portugais.

Charles Ceccaldi-Raynaud, qui s’intéresse aux portugais depuis plus de 35 ans, qui a jumelé Puteaux avec une ville portugaise, qui a invité les dirigeants de cette ville à Puteaux, s’est bien rendu au siège, qu’il a mis à la disposition de la communauté portugaise rue Charcot.
Tout cela les portugais le savent.
On ne les fera pas changer d’avis en les punissant pour leurs opinions.

La discussion s’est évidement engagée sur la subvention prévue et qui devait être soumise au conseil municipal prévu pour le 18 juillet.
Etant donné l’importance des travaux à effectuer au siège social, la subvention prévue dans le projet de délibération a paru insuffisante.

Ses interlocuteurs ont envisagé, non pas de demander plus, mais simplement de faire savoir qu’ un complément de subvention était nécessaire en raison des travaux.


Lorsque le conseil municipal a été convoqué pour le 27 juillet, après l’échec de la convocation précédente, faute de quorum, la subvention aux portugais n’avait pas changé.


L’ancien Maire est sorti du conseil municipal pour protester contre le refus d’améliorer la subvention destinée aux portugais, et contre la trahison des intérêts de la population de Puteaux.
Le conseil municipal s’est engagé à payer, selon une procédure irrégulière, une contribution annuelle reconductible à l’EPAD.
Il n’y avait plus d’argent pour les portugais, mais il y en avait pour l’EPAD.
Quelle faveur madame le Maire attend elle de cette trahison des intérêts qu’elle avait le devoir de défendre et qu’elle a sacrifiés sur l’autel de ses ambitions menacées?

Après la levée de la séance, les conseillers favorables à madame le Maire ont été invités à dîner dans les salons d’honneur.

Les militants, qui s’installent dans la tribune pour encourager madame le Maire, en difficulté chaque fois qu’une question lui est posée, ont rejoint les invités sélectionnés par l’apartheid local que fait régner l’usurpatrice en colère.
La lie de la société, a participé aux agapes.
L’internaute a dû manger sans appétit.
Quand les vrais réalisateurs de Puteaux demain seront de retour, il n’aura plus rien à craindre pour sa famille.
Les totalitaires auront débarrassé le plancher, déjà aussi sale que les sous-sols de la piscine grandiose, dessiné par un Maire de très haut niveau, reconduit pendant 36 ans avec plus de 76% des voix, et qui ne laissera pas la ville courir aux abîmes.

2 Comments:

Anonymous lorentz said...

je fais également les frais de madame le maire puisque proche de l'ancien maire monsieur charles ceccaldi et de l'opposition madame le maire c' en est pris à notre famille puis à mes enfants par l' intermédiaire des assistantes sociales pour nous faire délogé de notre appartement; je vous rappel les faits je suis un ancien employé de la mairie viré sans indemminités pour 4 euro simplement.Elle a egalement fait saisire mes allocations familliale
pour soit disant des études, dont mes filles auraient bénéficiées;
maintenant nous nous battons pour recupérer nos enfants qui ont été placer injustement.
je vous demande monsieur de ne pas renoncé à la mairie et de vous battre au conseil municipal
pour défendre les puteoliens comme vous l'avez toujours fait.

merci encore
Emeric

13 août, 2006 13:36  
Anonymous Anonyme said...

Quel manque d'humanité...votre histoire mérite d'être connue et doit susciter un souffle de solidarité à l'égard de votre famille. De tout coeur avec vous.
Jessica

13 août, 2006 13:59  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home