mardi, juillet 18, 2006

Martin Gray

Beau texte lu aujourd'hui aux obsèques de Michel Ricard.

"Ne pas s'incliner devant ce qu'on appelle le destin.
Prendre dans l'événement qui nous frappe ce qui est une poussée de force pour nous, pour les autres. Ne pas subir ce qui paraît nous écraser. Mais, au contraire, tenir à pleines mains cette dalle qui est sur nous : la soulever à bout de bras.
Vouloir le faire. Vouloir rejeter cette lourde dalle pour voir enfin le ciel. Et chacun peut voir son ciel.La vie : chacun de nous en fait une expérience nouvelle, personnelle. Et de toute expérience, dure ou douce, l'homme doit tirer un bien. Il n'y a pas d'événement qui soit vain dans une vie.
Pas de jour, pas d'épreuve qui soient inutiles. A condition qu'on ne les contemple pas, fascinés, immobiles comme l'est la proie d'un serpent, mais qu'on se serve d'eux comme d'un appui pour aller plus avant."

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home