vendredi, avril 25, 2008

hommage à Reine Denoulet

Elle a été jeune et belle. Notamment sur une jeep à la libération. Elle était Gaulliste. Elle a connu des souffrances, génératrices d’angoisse. Mais la bonne humeur l’accompagnait partout.
Son sourire exprimait la douceur.
Les malades et les personnes âgées ont bénéficié de son dévouement.
Elle inspirait le club 102 et elle dirigeait le foyer des anciens.
Chacun a pu voir l’amour de d’autrui guider son action bienfaisante.
Je pense qu’elle ne m’a pas donné son suffrage. Cette défection m’attriste, mais peu m’importe. Elle n’a peut être pas disposée de sa pleine liberté. Je continue de l’aimer comme par le passé.
Ses obsèques ont répandu dans l’église pleine de monde une atmosphère de tristesse et de douleur.
Madame le Maire, n’avait pas offert sa présence.
Madame Denoulet se situait sur les hauteurs.
Elle croyait aux certitudes éternelles.
Elle était une étoile.
Cette étoile s’est éteinte, pour nos regards éphémères.
De cette ombre nous vient une lumière.
Charles Ceccaldi-Raynaud

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home