lundi, janvier 22, 2007

L’abbé Pierre l’homme des malheureux.

Un homme de religion a consacré sa vie à défendre les pauvres. Il a engagé la lutte en faveur des mal logés.
Il s’est dressé contre l’Etat, et contre tous les égoïsmes.
Il a donné à la cause du logement du panache et de la force.
Il a participé à la création du haut comité pour le logement des défavorisés.
Il a été de tous les combats et de toutes les luttes pour le logement des pauvres.
Dans un monde où beaucoup ne pensent qu’à leur place, à leurs privilèges, à leurs avantages, il était le symbole du désinteressement, le drapeau des malheureux de la terre.
Il était le représentant actif d’une morale de solidarité opposée à tous les égoïsmes.
Il représentait un humanisme en action.
Son combat a commencé au cours de l’hivers 54. De cette aventure humaine, il a été fait un film.
Ce film a été tourné dans l’hôtel de ville de Puteaux. J’ai voulu que Puteaux participât à cet hommage.
J'ai aussi accompagné l'abbé Pierre à l’UNESCO pour un rassemblement en faveur des pauvres du monde.
J’ai pris la parole devant le secrétaire général de l'UNESCO ,un parterre d'ambassadeurs et une foule enflammée d'espérance.
L'abbé Pierre m’a écouté.
Peut être ai-je ému, cet homme d’émotion et de passion.
La public s’est levé.
Après les discours la salle comble a regardé un film sur la misère aux Etats-Unis. La souffrance était partout, la mort au bout de la lutte.

Quand, le film terminé, la lumière est revenue dans la salle, j’ai vu que mon épouse, aujourd’hui disparue, avait pleuré.

L’abbé Pierre n’est plus, son combat continu.

Charles Ceccaldi-Raynaud

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home