mardi, octobre 03, 2006




CEREMONIE DU GRAND PARDON


Le pardon appartient à toutes les religions. Les juifs accordent une importance particulière à l’idée du pardon. Ils consacrent au pardon un jour de jeune et de prière.
Comme tous les ans depuis 40 ans, Charles CECCALDI-RAYNAUD, s’est rendu aux prières prononcées en hébreu dans le théâtre de Neuilly. La première fois, il était accompagné d’Achille Peretti, à l’époque Maire de Neuilly.


Aprés sa visite au théatre de Neuilly, où il a écouté la prière, Charles CECCALDI-RAYNAUD s’est rendu à Puteaux, dans la nouvelle synagogue, celle qu’il a fait construire rue Roques de Fillol. Cette synagogue fait penser à une cathédrale.
Elle restera une des plus belles réalisations réussies par Charles CECCALDI-RAYNAUD pendant 35 ans d’activité intense, au cour desquels les réalisations n’ont cessé de succéder aux réalisations, sans majoration d’impôt.

Le Président de la Communauté, membre du Consistoire de Paris, Monsieur Elie Korchia a rappelé qu’une première synagogue avait été mise à la disposition des juifs, il y a 35 ans, à l’époque du regretté René Attal dirigeant de la Communauté.

Le Président Elie Korchia a bien voulu rappeler le Monument à la Mémoire de William Lévy, qui prêchait en Algérie la réconciliation dans la tourmente. Ses convictions humanistes affirmées avec courage, ont provoqué l’assassinat d’un de ses fils adoré, puis le sien, au volant de sa voiture, à la veille de venir habiter à Puteaux.

Enfin le Président de la Communauté, a évoqué le monument à la mémoire de la Schoah réalisé dans le nouveau cimetière de Puteaux. Un monument départemental doit être construit à Sceaux.

Pour l’instant, le monument de Puteaux reste celui qui parle le plus au cœur et qui exprime, le mieux, la souffrance inhumaine des victimes de la rafle du vel d’hiv, par des policiers Français. Monsieur Korchia remercia de leur présence les élus de Puteaux.

Après le discours du Président de la Communauté, la parole fût donnée à Nicolas Sarkozy Ministre des Cultes. Il était élégant dans son costume bleu. Il fut convaincant. Il garantit à toutes les Communautés juives du pays, qu’elles trouveraient en lui un défenseur déterminé.

Le Ministre et le Préfet rejoignirent chacun leur voiture officielle. Ils furent raccompagnés par Charles CECCALDI-RAYNAUD.

L’an dernier, ou l’année d’avant, la sortie avait été gâchée par un petit élu, qui demandait à Nicolas une décoration officielle. Il lui fut répondu, que rien ne pouvait être fait sans l’avis de Charles CECCALDI-RAYNAUD. Ce dernier donna son accord. Celui qui, dans une liaison douteuse, dans un cimetière devant un monument aux morts, avait parlé des zéros de Verdun, promène sa décoration, après avoir trahi.

Après le départ du Ministre et du Préfet, Charles CECCALDI-RAYNAUD retourna dans les abords de la salle des prières. Il reçu non pas l’accueil chaleureux, traditionnel , qu’attend un élu, mais l’accueil affectueux, celui qu’on réserve à l’ami sincère, dont les preuves sont inscrites dans l’histoire de la Ville.

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Merci Mr Ceccaldi pur cette belle synagogue qui honore la ville de Puteaux. La communauté juive de Puteaux a toujours agi avec loaué, responsabilité et respect envers la République. Elle continuera de le faire, protégée par des élus tels que vous, tels que que M. Sarkozy, deux amis fidèles de cette communauté, d'Israel et de la justice.

04 octobre, 2006 21:35  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home