vendredi, septembre 15, 2006

Le pari de Borloo

Jean-Louis Borloo, un ticket pour Paris?

"Les tractations sont discrètes, mais leur objet ne fait pas de doute : Jean-Louis Borloo, ministre de la cohésion sociale, prépare, en plein accord avec Nicolas Sarkozy, son parachutage dans la 8e circonscription de Paris, qui recouvre le 12e arrondissement, pour les législatives de juin 2007. Une décision pourrait être prise début octobre après une ultime réunion de la commission d'investiture de l'UMP consacrée aux "cas réservés".

M. Borloo n'a jamais caché son souhait de rompre ses attaches avec Valenciennes, dont il fut maire de 1988 à 2002. Député jusqu'à cette date de la 20e circonscription du Nord, le vice-président du Parti radical a toujours eu des vues sur la capitale. "Il ne le dira pas, dit un de ses supporteurs dans l'équipe Sarkozy, mais il ne rêve qu'à ça."

Une réunion devait avoir lieu, mardi 12 septembre, entre M. Borloo et Alain Marleix, qui dirige la commission d'investiture de l'UMP. Dans l'entourage du ministre, on évoque encore son arrivée à Paris comme "une hypothèse". Un conseiller note toutefois que son parachutage comblerait un vide : "Il n'y pas de grand leader de la droite et du centre dans l'Est parisien."

Deux obstacles subsistent. Le premier consiste à "dégager" Jean de Gaulle, l'actuel député de la circonscription. Des offres "dans la haute fonction publique" pourraient lui être faites. Le petit-fils du Général déclare : "Je suis candidat à ma propre succession. Ce genre de rumeur, je les entends à chaque élection. Il faut croire que la circonscription est bonne."

Le second consiste à "ménager" Françoise de Panafieu. Pour l'heure, la députée et maire du 17e met en avant sa légitimité, rappelant qu'elle a été élue par les militants parisiens pour conduire la liste UMP aux municipales. Et d'ici à la fin septembre, elle devrait prendre la présidence du groupe UMP au Conseil de Paris. Son entourage fait bonne figure. "Françoise a toujours souhaité que des talents viennent la rejoindre", dit un conseiller, en citant l'investiture donnée au ministre des sports, Jean-François Lamour, dans le 15e.

Mais au-delà de sa future circonscription, M. Borloo vise la mairie du 12e, remportée en 2001, à la faveur d'une guerre ouverte à droite, par la socialiste Michèle Blumenthal. Or cet arrondissement, parmi les plus peuplés de la capitale, est une clé de la victoire à Paris. Le vainqueur apporte 10 conseillers à l'Hôtel de Ville. De quoi faire basculer une majorité. De quoi négocier le moment venu. Commentaire d'un conseiller de M. Borloo : "Il faut se mettre en perspective."

Philippe Ridet
Article paru dans l'édition du 13.09.06

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home