dimanche, juin 11, 2006

Convention santé

Pour trancher avec le pitoyable niveau de Madame le Maire en transit et ses obligés, nous vous transmettons la date et les intervenants de la prochaine convention UMP qui portera sur la santé.
Certains ont trouvé leur mandat dans une pochette surprise ou à l'intérieur d'un kinder, d'autres l'ont conquis par leur talent. Ainsi de mon collègue et ami Philippe JUVIN.
Le mardi 27 juin de 8h30 à 18 heuresAssemblée nationale, salle Victor Hugo101 rue de l’Université75007 Paris
Inscrivez-vous dès à présent :
par téléphone au 01 40 76 62 93
sur le site www.conventions-ump.org
Attention, inscription obligatoire.Une pièce d'identité sera demandée à l'entrée.
Le système de santé français a longtemps pu revendiquer, à bon droit, le titre de champion du monde : égalitaire, protecteur des plus faibles et des moins chanceux, garantissant à tous, sur tout le territoire, des soins de qualité, parmi les meilleurs du monde grâce à une formation médicale et une recherche pharmaceutique de pointe, et fondé sur les principes essentiels de liberté de choix du médecin par les patients et d’autonomie de la prescription par les médecins.
Ce système est malheureusement fragilisé aujourd’hui. Il ne sait pas assurer son financement. Il ne parvient pas à empêcher le développement d’inégalités sociales et territoriales. Il peine à répondre à des défis croissants comme le cancer et à en relever de nouveaux tels que le vieillissement ou l’obésité. Il est de moins en moins en phase avec les aspirations des professionnels de santé, tant en ville qu’à l’hôpital. Il accorde une place insuffisante à la prévention, ignorant ainsi le fait que la santé dépend aussi, sinon surtout, des conditions de vie : alimentation, comportements à risque, sécurité au travail, activité physique... Il n’est plus dans les meilleurs niveaux mondiaux en ce qui concerne la recherche.
Des plans de réformes se sont succédés sans discontinuer depuis 30 ans. Ils n’ont pas empêché la situation de se dégrader. Si la réforme de 2004 a posé des jalons significatifs sur la voie d’une meilleure organisation des soins et d’une plus grande maîtrise de la dépense, ils doivent toutefois être consolidés et leurs modalités améliorées. L’objectif est de garantir, sur le long terme, l’égalité, la qualité, la liberté et l’équilibre du système de soins dans un contexte certain d’augmentation des dépenses de santé et dans le respect des meilleures prescriptions éthiques.
Comment réconcilier notre système de santé avec ses idéaux de justice et d’excellence accessible à tous, tout en assurant sa pérennité financière ? Comment mieux prendre en compte les attentes des professionnels de santé ? Comment permettre à la France de retrouver le meilleur niveau mondial en termes de recherche et d’industrie pharmaceutique ? Les pistes de solution ne sont-elles que financières ? Comment mettre en œuvre une vraie politique de prévention et d’éducation à la santé ? Comment surmonter la coupure entre la ville et l’hôpital ? Quelles réformes faut-il entreprendre pour permettre à l’hôpital de remplir pleinement et sereinement ses missions fondamentales ? Quels doivent être les droits et les devoirs des patients ? Quelle place faut-il faire à l’évaluation et selon quelles modalités ? Comment rétablir en somme la confiance des patients dans le système des soins et des professionnels de santé dans les pouvoirs publics ?
Nicolas Sarkozy, président de l’UMP, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de l’aménagement du territoire, vous invite à la Convention sur la santé organisée, en présence de Xavier Bertrand, ministre de la Santé et des solidarités, par Paul-Henri Cugnenc, secrétaire national de l’UMP en charge de la Santé, député de l’Hérault, président du syndicat des chirurgiens des hôpitaux de Paris et Philippe Juvin, professeur des universités, praticien-hospitalier, maire de la Garenne-Colombes, vice-président du conseil général des Hauts-de-Seine. Cette convention se tiendra à Paris, le mardi 27 juin de 8h30 à 18h00 à l’Assemblée nationale, salle Victor Hugo, 101 rue de l’Université, 75007 Paris.
Interviendront notamment :
Yvon Berland, président de l’université de la Méditerranée, président de l’Observatoire national de la démographie des professions de santé, Xavier Bertrand, ministre de la Santé et des solidarités, Christian Bréchot, directeur général de l’INSERM, Michel Chevalet, journaliste scientifique, auteur de l’ouvrage Quand tout bascule, Pierre Costes, président du syndicat de médecins généralistes MG France, Paul-Henri Cugnenc, secrétaire national de l’UMP en charge de la Santé, député de l’Hérault, président du syndicat des chirurgiens des hôpitaux de Paris, Jean-François Dhainaut, professeur des universités-praticien hospitalier, président de l’université René Descartes, Francis Fellinger, président de la conférence nationale des présidents de commission médicale d'établissement des centres hospitaliers, Françoise Forette, professeur de médecine interne et de gériatrie à l'université René Descartes, conseiller de Paris, Philippe Froguel, chef du service de génétique de l’université Imperial College (Londres), directeur de recherche au CNRS, directeur du département de génétique à l’institut Pasteur de Lille, Michel Hannoun, médecin, président de la fédération des métiers de la santé de l’UMP, Elisabeth Hubert, médecin, directeur des nouveaux projets, des affaires publiques et du développement de Fournier Pharma, ancien ministre de la Santé publique et de l’assurance maladie, Philippe Juvin, professeur des universités-praticien hospitalier, maire de la Garenne-Colombes, vice-président du conseil général des Hauts-de-Seine, David Khayat, président de l’Institut national du cancer, professeur de médecine à l’université du Texas à Houston (Etats-Unis), conseiller permanent de la mission interministérielle pour la lutte contre le cancer, Joël Ménard, directeur du laboratoire de Santé publique et informatique médicale de l'université Paris 5, ancien directeur général de la Santé.

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Ayant assisté à plusieurs des conventions antérieures, je confirme l'intérêt des débats qui y sont inscrits et cela grâce à la qualité des intervenants, nonobstant leur origine politique. Ils sont tous pointus dans leur domaine d'intervention. Même béotiens, nous en sortons plus éclairés.
Cordialement
Catherine

13 juin, 2006 10:39  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home