mardi, juin 03, 2008

De l'importance de la prose

Pour réaliser la tour signal à la Défense, l’Etat a réalisé un concours. Jean Nouvel architecte de grand renom, a gagné la compétition.
Ce choix ne plait pas à madame le Maire, laquelle avait son candidat. Elle menace de ne pas adapter le plan d’urbanisme local au projet choisi par le jury dans le cadre d’une opération d’intérêt national.
Le coup de pub se heurte à la loi. Un projet issu d’un concours ou d’un appel d’offre ne peut être modifié a posteriori. Ce serait créer une inégalité délictueuse entre les candidats. Jean Nouvel ne peut rien changer au projet, pour échapper aux exigences politiciennes de madame le Maire.
Mais voici que l’édile de Puteaux articule un nouveau et grave grief.
Ceux sont, dit elle, « dés intérêts purement prosaïques qui ont guidé le jury » Grave accusation de favoritisme.
Quand madame le Maire conclue sans appel d’offre une ZAC sur les terrains industriels d’EDF, après les avoir rendus constructibles en changeant le POS, de qu’elle prose s’agit il ?

Charles Ceccaldi-Raynaud

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home