mercredi, janvier 16, 2008


Madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud se prépare à capituler pour la troisième fois, pour financer la gestion de la Défense.


Pour parler de la Défense, il faut connaître son histoire. Les trois Communes concernées ont voté contre ce projet. J’ai pris la tête du mouvement pour constater la fin de l’ère industrielle et l’avènement d’une ville tertiaire, en avance sur son temps.

J’ai gagné les élections sur ce thème.

L’Etat a ponctionné cinq milliards de francs sur les excédents de l’EPAD.

L’établissement est devenu exsangue.

L’idée s’est imposée, qu’il fallait faire payer les communes. Ce projet n’était pas conforme à la loi en vigueur. Les Communes ne devaient payer qu’à la fin de la réalisation en cours, ce qui n’était pas encore le cas…

Pendant vingt ans, en m’appuyant sur ce texte favorable, je me suis opposé, seul, à la volonté de l’EPAD de faire payer les Communes par anticipation.

A la cadence, d’un million d’€uros par an, comme actuellement, j’ai fait économiser à la Ville vingt millions d’€uros.

Un jour les Communes devront payer.

En raison de la taxe professionnelle ? Non. Aucun rapport.

Demain, l’Etat va supprimer la taxe professionnelle, les Communes devront payer quand même pour la Défense. Le motif de cette obligation de payer, ce n’est pas la taxe professionnelle, c’est la copropriété des Equipements Publics réalisés par l’EPAD.

Une loi est intervenue en 2007, qui transfere au Département et aux deux Communes, les Equipements Publics de l’EPAD. Ces collectivités devront donc payer les frais de gestion, quand les décrets d’application seront sortis, en vertu de leur qualité de propriétaires des Equipements Publics de la Défense.

Or, la Ville a payé un million d’€uros en 2006, qu’elle ne devait pas, puisque la loi n’a été publiée qu’en 2007.

Les décrets d’application n’étant pas parus, la Ville a quand même payé encore un million d’€uros en 2007, qui n’était pas dû.

Pour 2008, selon le Parisien, Madame le Maire aurait accepté de payer encore, un million d’€uros, sans que les comptes de gestion soient présentés.

Madame CECCALDI a reçu l’investiture de l’UMP, qui devient un handicap.

L’actuel Maire de Puteaux a encore sacrifié les intérêts de la Ville sur l’autel de ses intérêts personnels. C’est indigne d’un élu.


Aujourd’hui, les calculs n’étant pas fait, il faut verser un million par an. Dans quelques années ce sera cinq millions et puis ce sera dix millions par an. La Ville la plus riche va sombrer dans les difficultés financières, si elle veut vivre sur le même train de vie clientéliste.

Il appartient à la population de sanctionner une gestion aussi irresponsable.




La Voix.

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Monsieur,

A lecture de votre article, je m'interrogeais sur le rôle des administrateurs de l'EPAD et sur le montant de l'indeminité ? Connaissez-vous le montant de celle-ci ?

Bien à vous et bon courage dans votre combat.

Albert

03 mars, 2008 18:27  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home