mardi, novembre 06, 2007

Moi même.


Certains demandent quelles sont mes intentions concernant l’élection municipale de 2008.
A eux de spéculer.
Je ne dois de comptes qu’à la population.
Mon cas personnel ne m’intéresse pas.
Mes affaires de famille n’interférent pas sur mon action politique. Je les réglerai, moi-même à mon heure.
Les gens ont conscience qu’une équipe vieillie, exténuée, dépassée n’est plus représentative du renouveau de Puteaux. Il faut redresser une situation en déroute.
On a beau multiplier les réceptions, déverser sur la ville une pluie de cadeaux, ajouter des fleurs sur les fleurs, des pots sur les pots, réserver les places en crèche et les séjours dans les villages de vacances aux seuls affidés, sacrifier l’intérêt général sur l’autel des investitures personnelles, rien ne peut plus masquer que la ville roule aux abîmes.
Il appartient à des hommes nouveaux, à des femmes nouvelles, à une majorité rajeunie de libérer la ville de la mauvaise gestion, de la dépense à outrance, du clientélisme méprisant, de l’incompétence avérée, dont chacun supporte les lourds inconvénients.

Charles Ceccaldi-Raynaud

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home