jeudi, novembre 01, 2007

Un projet d'investiture qui coûte cher à la ville.

Une loi de 2007 crée aux côtés de l'EPAD un nouvel établissement public, chargé de la gestion des équipements et financé par les collectivités concernées. Rien à redire.
Cette loi n'existait pas en 2006. Cependant Madame Franchi Ceccaldi a fait voter par ses bénis oui oui le versement indu d'un million d'euros à l'EPAD en 2006 donc avant la loi.
L'organisme de gestion sera dominé par le conseil général. Les communes sont minoritaires.
Cet effacement des communes a été accepté par madame le Maire.
Le Maire ne s'est pas battue pour empécher la surconcentration, ni pour réparer la laideur des constructions sur pilotis.
Le Maire a obéi aux dirigeants de l'UMP, sans combattre. Elle a capitulé sans condition. Elle a méconnu les intéréts de Puteaux dont elle a la charge temporaire. Les intérets d'une ville peuvent être en contradiction momentanée avec ceux d'un parti auquel on adhére. Dans ce cas le Maire ne doit pas sacrifier les interéts de la ville.
La soumission peut permettre d'acheter l'investiture, comme le clientélisme peut permettre d' essayer d'acheter les suffrages.



Charles Ceccaldi-Raynaud

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home