lundi, novembre 19, 2007

Le clientélisme en chiffres.


Le budget relève de la prévision. Le compte administratif exprime la réalité.
A la page 33 n° 024 au compte de 2006 sous l’intitulé » fêtes et cérémonies »se trouve inscrit le chiffre de 7. 226 151,60 euros.
L’ensemble des subventions en tous genre représente 10. 937 447,21euros.

Les subventions à l’office d’HLM ont atteint 8. 057 496,99 euros début 2004.
Avec madame Franchi-Ceccaldi en 2006 la subvention est tombée à 4 178 006 euros.
Le budget de fonctionnement de la ville s’élève en 2006 à 194. 808 693 euros.
Aucune ville de plus d' un million d’habitants n’atteint ce sommet.
Quand l’ancien Maire a quitté ses responsabilités, pour raisons de santé, il y avait en réserve 228 millions d’euros, en prévision, de la suppression probable de la taxe professionnelle et de la prise en charge des équipements publics de la Défense.
En 2006 les impôts ont été augmentés de 3+1,8 soit une hausse de 4,8% sans besoin.
La capitulation pour obtenir l’investiture a conduit le Maire à verser, un an avant la loi, un million d’euros à l’EPAD.
Le coût de l’avenant pour changer la qualité du verre de la façade principale de la médiathèque, a atteint 8 millions d’euros.
Ce changement a fait apparaître une forêt de tirants qui enlaidissent la réalisation.Cet avenant irrégulier a été passé un 30 mai alors que le Maire élu par la population était hospitalisé.
Le compte des fêtes et cérémonies de 7 226 151,60 euros, ne traduit pas toute la réalité. Les repas quotidiens dans la grande salle à manger et les réceptions organisées en régie par la cuisine centrale, ne sont pas pris en compte dans ce chiffre.
Le clientélisme effréné cache la misère d’une gestion médiocre, au service d’une discrimination en faveur des affidés. Quand il atteint l’excès, le clientélisme s’accompagne aussi d’une chasse aux sorcières, dont il faudra informer la population.

La VOIX

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home