mercredi, novembre 28, 2007


Décès de madame Françoise Manier.
Le jeudi 22 novembre 2007, à 14h 30, en l’Eglise Sainte Mathilde, embellie par le mur d’eau et le Palais de la culture, une messe solennelle, a été dite, en hommage à madame Françoise Manier, décédée dans la chrétienté.
Le cercueil reposait au pied de l’autel couvert d’un drap noir. La voûte a retentie des chants religieux, repris en chœur. L’encens répandait son parfum de douleur. La foule se pressait dans un sentiment de piété. Tout était respectueusement immobile.
Le prêtre, dans un style de simplicité, rappelait l’espoir de la résurrection à l’image du Christ.
Veuve depuis le 26 avril 1969, madame Manier a fait preuve de courage dans l’épreuve. Elle a été une femme de qualité, de fermeté, de fidélité. Elle a sauvé ses activités d’assureur conseil. Elle a formé son fils. Elle a aimé.
Son décès rappelle un autre décès. Il fait revivre dans nos mémoires les obsèques de Pierre Manier, son époux, mort soudainement à l’age de 42 ans, c’était le vendredi 9 mai à 11h 30 au cimetière ancien. Un soleil timide éclairait les lieux couleur de deuil.
J’ai prononcé l’adieu. Je répète les derniers mots, qui avaient envahis mon esprit au cours de l’oraison funèbre.
« Pierre a pénétré au cœur des ténèbres, et les ténèbres ont pénétré nos cœur. »
Charles Ceccaldi-Raynaud

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home