mardi, septembre 05, 2006

GENOCIDE ARMENIEN : PRESSIONS SUR LE PARLEMENT EUROPEEN

COMMUNIQUE DE PRESSE

La Commission des Affaires Etrangères du Parlement européen examinera et adoptera ce lundi 4 septembre un projet de rapport sur la Turquie préparé par le député néerlandais Camiel Eurlings (PPE).

Plus de 343 amendements ont été déposés dès ce mois de juillet sur ce rapport à la tonalité globale relativement critique.

La question du génocide arménien est abordée par la version provisoire du rapport à travers un paragraphe ambigu, « prenant acte de la proposition de la Turquie d'établir un comité bilatéral d'experts afin de dépasser l'expérience tragique du passé ainsi que de la position de l'Arménie en ce qui concerne cette proposition » et « encourageant à la fois le gouvernement turc et le gouvernement arménien à poursuivre le processus de réconciliation pour aboutir à une proposition mutuellement acceptable ».

Cette formulation calquée sur les positions négationnistes de la Turquie et très en retrait des textes adoptés les années précédentes a conduit des Eurodéputés de toutes tendances à déposer de nombreux amendements sur cette question.
En ce qui concerne le blocus de l’Arménie par la Turquie, la version provisoire du rapport demande « instamment à la Turquie de prendre les mesures nécessaires, sans condition préalable, afin d'établir des relations diplomatiques et de bon voisinage avec l'Arménie et d'ouvrir la frontière rapidement, conformément aux résolutions adoptées par le Parlement entre 1987 et 2005 ».

Le grand nombre d’amendements déposés a conduit le rapporteur et les différents groupes politiques à proposer des compromis sur divers points et notamment – pour la première fois – sur les questions arméniennes. Néanmoins en raison des pressions exercées au sein du Parlement européen, ce compromis ignore la majorité des amendements déposés pour ne reprendre que les positions marginales les plus proches de celles du gouvernement turc : ouverture des archives, débats au sein de la société civile turque, comités d’experts…

« Ce texte n’est en rien un compromis, il est tout simplement une tentative d’affaiblir les positions du parlement européen, a déclaré Hilda Tchoboian, la présidente de la Fédération Euro-Arménienne.

La Fédération Euro-Arménienne appelle en conséquence les membres de la Commission des Affaires Etrangères à voter pour les amendements qu’ils ont légitimement déposés et qui demandent clairement à la Turquie de reconnaître le génocide des Arméniens en tant que condition d’adhésion.

Elle appelle également les Eurodéputés à voter en faveur des amendements demandant à la Commission d’inscrire la reconnaissance du génocide et la levée du blocus dans la feuille de route d’Ankara, telle que définie par le Partenariat pour l’Adhésion.

« Sur ces questions, les députés européens savent qu’ils ne peuvent pas transiger car c’est une question qui met en jeu les valeurs de l’Union autant qu’une question de sécurité régionale.
Toute attitude de complaisance – loin de conduire la Turquie à faire des progrès – sera interprétée par Ankara comme un aveu de faiblesse et l’encouragera à durcir sa politique ultranationaliste » a conclu la présidente de la Fédération Euro-Arménienne.

FEDERATION EURO-ARMENIENNE pour la Justice et Démocratie Avenue de la Renaissance 10 B-1000 Bruxelles Tel. : +32 (0) 2 732 70 26 Tel. / Fax. : +32 (0) 2 732 70 27 E-mail : contact@eafjd.org

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home