mardi, décembre 19, 2006

Madame le Maire importe à la synagogue les méthodes d’ingérence qu’elle a utilisées dans l’élection des représentants des locataires HLM.

Pression, Manipulation, Soumission
Dimanche dernier, avait lieu l’élection des représentants de la communauté juive.

Le mercredi précédant l’élection, monsieur Boumendil, accompagné d'un certain monsieur Léon Chaki , se rend dans le bureau de madame le Maire-Intérimaire.

Vous connaissez ce personnage. Une liaison malheureuse l’avait amené à parler des zéros de Verdun, un 11 novembre au monument aux morts, alors qu’il intervenait en qualité d’adjoint au Maire.

Il explique donc à madame le Maire dans son luxueux bureau, que monsieur Amsellem René, pourtant connu pour sa piété et sa générosité, depuis 30 ans, a constitué une liste pour diriger la communauté; qu’il faut détruire cette liste en menaçant les maillons faibles de l’équipe.

Madame le Maire-Intérimaire charge aussitôt sa bonne à tout faire dans le domaine des basses oeuvres de téléphoner en son nom. Elle fait annoncer que si cette liste, pour laquelle elle n’a aucune sympathie, est élue, il y aura rupture avec la communauté, laquelle sera désormais ignorée par la municipalité.

Le samedi, veille du scrutin, le président sortant de la communauté, membre du consistoire, déclare, qu’il y a toujours eu une entente admirable avec le Maire de l’époque depuis l’origine, que les dirigeants de la communauté n’ont jamais été candidats aux élections politiques sauf Boumendil, qu’ils n’ont jamais pris parti pour quiconque, qu’ils ne sont jamais sorti du domaine strictement religieux

En conséquence la liste de monsieur Amsellem se retire pour assurer la cohésion de la communauté, que monsieur Boumendil adjoint au Maire veut détruire, pour mériter de figurer sur la future liste de madame le Maire -Intérimaire, au début de 2008, et tenter de conserver ses indemnités.
Amsellem s’étant retiré dans la dignité.

la porte est ouverte à Boumendil qui va agir dans la vulgarité. Il apporte une urne de la Mairie. Les bulletins n’ont pas la même taille. Il n’y a pas d’enveloppe pour assurer la confidentialité du vote.
Il plonge dans l’illégalité
.

Missionné par madame le Maire, Boumendil dirige sur place, le dimanche matin, la mascarade électorale.

La liste constituée en hâte et en sous main par Boumendil, obtient 135 voix sur plus de 400 inscrits. C’est le désastre.

On est stupéfait de voir une municipalité s’occuper d’élections privées et notamment religieuses, en utilisant des méthodes interventionistes, et autoritaires, à base de menaces individuelles.

La communauté juive dans ses profondeurs, sous l’influence de René Amsellem, a préféré se retirer dans l’honneur,Laissant la place aux affidés de Boumendil, lequel ne connaît que ses ambitions personnelles, et demeure le symbole de la médiocrité.

La ville de Puteaux mérite un Maire éloigné des manœuvres subalternes, et respectueux de la liberté de chacun, dans la dignité de ses choix et de ses convictions.

Où maintenant madame le Maire ira-t-elle porter le désordre ? Toutes les forces spirituelles doivent avoir pour priorité : de chasser, en 2008, l’usurpatrice.

A chacun, locataires HLM, ou religieux de se souvenir le moment venu, du jour ou madame le Maire a apporté chez eux le malheur de la division.

Les fausses victoires à la Pyrrhus de madame le Maire provisoire ne sont que de lugubres défaites au son du chant du départ.

Jamais Puteaux, depuis qu’il y a des Maires, n’a eu un Maire aussi minable et aussi mesquin, assisté du bouffon Boumendil.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home