vendredi, décembre 15, 2006

La vraie leçon de l’élection des représentants des locataires HLM

La publication rapide des résultats de l’élection a pu donner lieu à des differences de quelques voix, sans signification.
La gauche n’a pas présenté de liste. C’est elle cependant qui, avec zéro voix, crie son espérance.
.
Les résultats permettent de faire quelques constatations.
Le scrutin n’a intéressé que 44% des inscrits. L’intervention de madame le Maire, n’a soulevé aucun enthousiasme. Il en sera de même aux municipales.
.
La liste Berlemont a obtenue 34,74% des suffrages exprimés. Si l’on reporte ce résultat dans l’hypothèse municipale, les 34,74% restent 34,74%, et ne se réduisent pas à 5%, pour rassurer Madame le Maire en déroute psychologique après son échec cinglant. La liste adverse n’a obtenu un second siège qu’au plus fort reste, c’est-à-dire dans de mauvaises conditions.
Elle receuille que 1518 voix sur 4946 inscrits. Un examen plus approfondi du score adverse permet de constater que le résultat n’est pas le même, suivant que l’on déduit ou non le vote forcé des employés municipaux, convoqués un par un et menacés selon des méthodes totalitaires.
Si l’on fait cette soustraction légitime, Madame LOLLIEROU, soutenue par Madame le Maire arrive derrière Madame BERLEMONT.
L’élection Municipale ne se fait pas par la poste. Elle n’offre pas la possibilité de confier au chef de service le soin de poster. L’élection se fait dans l’urne et par soi-même.
Le mouvement de résistance à commencé. Le nombre de bulletins nuls, au nom de la liste adverse a atteint le chiffre considérable de 205.
Aux municipales, ce ne sera pas comme aux HLM. Au moment du vote, ce ne sera plus le Maire en place, coopté et féroce, qui pourra impressioner les employés, ce sont les employés qui frapperont dans l’urne, ce maire provisoire.

Au-delà des employés ,qui voudra soutenir, ou faire partie de la future liste de Madame le Maire
alors qu’elle a fait de chaque élu de son bord un béni oui-oui?

Voici à peine quatre ans la liste de Charles Ceccaldi-Raynaud aux municipales a rassemblé 75% des suffrages. C’est lui qui a fait élire la liste des ingrats.
Les fautes considérables que Madame a commises, vont provoquer son effondrement. Rappelons nous : l’avenant irrégulier majorant le coût de la médiathèque de 7 millions d’euros ; les dépenses de festivités montées de un à cinq millions d’euros ;l’acquisition de l’église évangélique de Lorilleux sans l’avis des domaines et sans l’accord de tous les paroissiens ; l’augmentation inutile de l’impôt ; la mise en place de la peur administrative; la suppression de la subvention à l’Office HLM, le mettant dans l’impossibilité d’assurer la sécurité des parkings et des halls d’entrée ; la police municipale inefficace, occupée à temps plein, à dresser des contraventions ; le versement injustifié d’un million d’euros à l’EPAD, en vue des législatives prochaines.
C’est le fiasco total.
Voici trente ans Puteaux était une ville morte. C’était le temps où à titre d’exemple symbolique, la vieille église s’était effondrée sur elle-même et aucune école primaire n’avait été construite pendant 20 ans.

Les 35 Glorieuses ont permis de faire de Puteaux une ville « où il fait bon vivre ». Depuis bientôt trois ans la décadence a commencé. La ville va vers le néant. Elle est au bord du gouffre. Puteaux ne peut s’accommoder d’un Maire, sans compétence et sans charisme.

La lutte engagée est plus une lutte de libération, qu’une lutte de pouvoir, même si la libération exige le pouvoir, pour se débarrasser d’un entourage néfaste.
Comme l’écrit « Puteaux Pour Tous » depuis le premier jour de la lutte, Le moment de l’union de toutes les forces hostiles à la Municipalité autoritaire issue de la nomination et désormais battue par les plus humbles en HLM ,s’impose à tous les Républicains .
La voix

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home