mercredi, octobre 11, 2006

La dictée de Puteaux,
A la page 27 du Puteaux infos d’octobre 2006 on peut lire sous une photo la phrase suivante : » une rampe handicapée a permis à des jeunes de découvrir les contraintes du fauteuil roulant. »

Il appartient au service communication et au directeur de cabinet de vérifier l’orthographe et le français des documents publiés. Tout le monde peut faire des fautes. Mais tout le monde n’a pas à sa disposition une trentaine de personnes pour les corriger.

Or la lecture de la légende n’évoque pas l’idée d’une personne handicapée, mais d’une rampe handicapée.

La guerre que mène madame le Maire intérimaire diminue sa lucidité déjà faible. La colère fait perdre la raison. Cette maladie s’aggrave.

1 Comments:

Anonymous Marie Christine said...

Bonsoir,

Je suis très sensible à ce billet. J'avais au début de la création de mon blog parlé de mon fils et du professeur Penneçot, une Homme plus qu'admirable.Comme vous le savez mon fils a du être en fauteuil roulant pendant un très long temps. Ce que je n'ai pas dit dans mon billet, c'est que j'ai suivi mon fils lors de ses hospitalisations, je dormais près de lui sur un fauteuil car pas de lit disponible pliant. J'ai entendu des enfants hurler de douleurs suite à des interventions délicates, nuit après nuit. J'ai vu des enfants très petits sans doigts, avec des jambes atrofiées et surtout sans parents car peut etre habitants trop loin ou ayant d'autres enfants à charge. Vous savez, je vais vous le dire, je ne suis pas sortie indemme de cette épreuve. Je me souviens être rentrée chez moi et me mettre a pleurer. L'injustice qui touche les enfants. J'en voulais à Dieu, à tout le monde.Mon fils après une intervention chirurgicale allait mieux, tandis que d'autres resteraient avec un handicap. Depuis je regarde sous un autre angle. Pas de pitié, mais avec charité. Une grande différence à mon sens. Je dois dire que j'ai apprécié que l'ADEP soit présente ce jour là. Mon fils comme pour vaincre ses souvenirs a fait le parcours devant tous. Je l'ai regardé et je lui ai dit : C'est bien mon Fils, tu as compris!
Rien à rajouter !
Marie Christine
PS : Pour mes fautes, veuillez m'excuser. Je suis une autoditacte et j'apprends sur le chemin dela vie.
Marie Christine

11 octobre, 2006 21:06  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home