mercredi, mars 12, 2008

réponse à une igorante employée et militante de madame le Maire

La loi n° 2008 111 du 8 février 2008 sur le pouvoir d'achat institue une prime exceptionnelle de mille euros maximum par salarié.
Cette prime accordée par la loi, le président de l'EPIC par une décision salariale du 28 février
a veillé à ce quelle soit la même pour tout le monde. Pas de considération électorale.
Une application honnête, et remarquable de la loi.
Madame le Maire essaye d'empêcher le payement d'une prime proposée par le gouvernement, et votée par les assemblées parlementaires.
Sa tentative absurde témoigne de son degré de solidarité sociale.
Elle n'accepte l'action sociale, que lorsqu'elle peut la lier à son clientélisme personel.
Pendant le même temps madame le Maire faisait paraitre son programme dans le magasine municipal. Ecoeurant et malhonnête.

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Je ne sais pas de quoi il s'agit exactement mais il me semble que la prime vous l'avez donné déjà puisque une moitié est donnée au moment de Noël de chaque année et l'autre moitié au moment des vacances d'été de chaque année. Donc si mes calculs sont exactes, cette année vous l'a donné 2 fois, ce qui va contre le texte de loi dont vous parlez si bien. Personne n'est dupe et cela confirmera bien qu'il s'agit d'un achat de voix électorales, mais faite comme vous voulez, c'est à dire n'importe quoi pour ne pas changer de toute façon vous en aurez les retombées lorsque cette prime arrivera à terme ou plutôt sur le compte de vos employés "méritants".

Un Putéolien

12 mars, 2008 18:39  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home